mardi 19 février 2008

Décevant…

Hier soir, France2 a eu la bonne idée de diffuser un documentaire sur la résistance. Dans la mesure où c'est une époque –la seconde guerre mondiale – qui m'intéresse particulièrement et que j'ai plusieurs scénarios qui la traitent, je ne voulais manquer cela pour rien au monde. Remarquez bien que si on m'avait proposé une soirée avec Adriana Karembeu, j'dis pas… M'enfin, Adriana ne m'ayant pas passé un coup de fil dans ce sens, j'étais devant mon poste de télévision dès 20h45…

Tout d'abord, si j'en crois le sentiment que m'a laissé ce documentaire, la plupart des français furent résistants dès 1940. Ce qui ne correspond pas vraiment aux autres sources que je pouvais avoir. Mais ils ont probablement raison puisque des historiens ont participé activement à la réalisation. Par ailleurs, point de demi-mesure, les résistants étaient tous de magnifiques héros, même le plus humble d'entres eux (celui qui coupe les fils de téléphone pour emmerder les allemands) et pas un ne parla sous la torture. Et surtout pas Jean Moulin ! Même si plusieurs historiens envisagent aujourd'hui qu'il ait pu effectivement parler… Point de doute : Il n'a pas parlé !!! Un peu comme si cela entacherait l'image d'un héros reconnu de tous si cela avait été le cas… La torture étant ce qu'elle était à l'époque, je ne pense pas qu'on puisse envisager qu'il y ait une honte à avoir craqué. Mais, ce n'est que mon avis personnel. Je me souviens avoir lu un bouquin qui parlait des réseaux communistes. « L'orchestre rouge » il me semble. Je me souviens donc, de ce que disait un chef de réseau arrêté : Tout l'art est d'éviter la torture en ne divulguant aux allemands que des informations de moindre importance ; ainsi, vous évitez d'être mis en position d'en divulguer des importantes, ce qui ne manque pas d'arriver si l'on vous torture…

A regarder ce documentaire, j'ai franchement eu l'impression que l'on essayait de se convaincre que le comportement de l'ensemble des français fut en tout point exemplaire pendant cette période trouble de son histoire (mis à part bien sûr les traîtres comme Pétain et Laval). Voyez comment les bons français s'activent pour accueillir des enfants juifs après l'arrestation de leurs parents ! Pas un mot sur l'antisémitisme de l'époque, pas un seul mot sur les bons français qui écrivaient des lettres anonymes de dénonciation, pas un seul non plus sur ceux qui dénonçaient les juifs pour mieux les voler…

Alors, certes, les nombreuses images d'archives et faits avérés qui y sont décrits ont été d'un intérêt certain et je n'ai pas manqué de les noter ou de m'en inspirer pour de futurs mises en situation mais je trouve que le documentaire était dans son ensemble décevant. Il semblerait que nous vivions une époque à ce point en perte de repaires qu'il nous faille à tout prix nous rattacher à ceux qui agirent héroïquement pour notre patrie. Après les enfants juifs dont chaque élève de CM2 devra conserver la mémoire, je propose que chaque collégien se voit confié celle d'un résistant mort au combat ou en déportation. Il y en a eu 100.000, cela devrait faire l'affaire non ? Et plaire à notre cher président qui plus est !

1 commentaire:

anne-sophie a dit…

Moi je propose que chaque collégien se voit confié la mémoire de toutes les huitres qui sont bouffées à Noël, y'a pas d'raison !
Toute rigolade mise à part, c'est intéressant ta réflexion ... quand est-ce que tu publie un album que l'on puisse approfondir ? une fan :)

ClickComments